Fenêtre





La baie reste ouverte, jour et nuit
Les pouls pondérés battent, la nuque concentrée sur ses ellipses
Tout est doux. Tout est doux
Maintenu frais par l'insatiable curiosité qui déshabille le monde
Les comptes ont été faits, refaits par zèle
C'est là, on est arrivé

C'est là, cette absence d'impatience
La certitude que l'attente n'était qu'une esquisse
Il s'agissait de  profiler la matière du temps
Les phalanges serrées sur la tâche
Toujours frôlant le presque de l'idée

La baie pourtant reste ouverte, jour et nuit
Du fond des somnolences et des stupéfactions
Résonne encore et pour toujours sans doute
Le petit appel sans objet
La demande vaine et l'éclat qu'elle avait







Avril 2016