Bilan





On agitait déjà les menottes
Espérant tracer dans l'indifférence de l'air un signe qui nous accroche
On agitait légèrement les bras pour des étreintes précieuses
Et les têtes pour donner des accords

On avançait à pas comptés
Mis assis, mis debout
Tournés un peu vers l'arrière pour éviter les flaques
Où l'on s'était regardé dans les yeux, avant

On y croyait parce que c'est utile
On avait à craindre peu puisque tout était déjà dit
Des longues pensées amères de l'amour ingrat
On avait suffisamment cicatrisé aux angles

Mais l'eau n'est pas toujours fraîche
Ni les embruns salés au lointain
S'ouvrent l'inutile et l'inachevable
L'espoir dévissé et les savoirs prudents

On dit peut-être pas
On reste aimable et froid
On dit que c'est trop tard
Que cette fois, ce sera pour une autre fois





Février 2016